Accueil Banque au quotidien Ouvrir un compte Les demandes d'informations vous concernant Assurances 4 choses à savoir pour bien choisir sa complémentaire santé

À voir aussi (Produits)

 

4 choses à savoir pour bien choisir sa complémentaire santé

Mars 2017
Petits comme gros bobos n'arrivent pas qu'aux autres. Pour bien profiter de la vie même en cas de problème, mieux vaut être bien couvert. Nos conseils pour assurer vous-même et votre famille aux meilleures conditions.



Depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés bénéficient automatiquement d'une garantie santé. La question de la complémentaire se pose donc à tous les autres : indépendants, retraités, personnes à la recherche d'un emploi ou encore étudiants. C'est votre cas ? Quatre bonnes résolutions à respecter pour dénicher la protection la mieux adaptée à votre profil.

1. Assurez-vous au moins pour le minimum

Deux dispositifs de défiscalisation dans l'immobilier locatif sont reconduits jusqu'au 31 décembre 2017. D'abord, le Pinel, qui ouvre droit à une réduction d'impôt de 12 %, 18 % et 21 % de l'investissement (dans la limite de 300 000 euros), en contrepartie d'un engagement de location de six, neuf ou douze ans. Ensuite, le Censi-Bouvard, qui permet de réduire ses impôts de 11 % du prix de revient du logement, dans la limite de 300 000 euros par an, en investissant dans une résidence de service pour personnes âgées ou handicapées, ou pour les étudiants.

2. Sélectionnez un contrat adapté à vos besoins

Au cours de la vie, les dépenses de santé évoluent : aux ados les soins d'orthodontie et aux seniors les prothèses dentaires et auditives. Mais vos garanties doivent aussi tenir compte de votre mode de consommation. Si vous consultez uniquement des médecins conventionnés et des spécialistes qui ne pratiquent pas de dépassements d'honoraires, inutile d'opter pour les formules « haut de gamme ». Vous êtes un adepte des médecines douces ? Pensez à regarder ce que prévoit le contrat.

3. Vérifiez les taux de remboursement

Certains assureurs affichent des remboursements au taux de 100 %, 200 %, 300 %... Or, ces pourcentages s'appliquent sur des soins parfois très mal couverts. Le bon conseil : pour les dépenses d'optique, dentaires, auditives, préférez les contrats qui proposent un forfait de remboursement annuel. Encore mieux, demandez des simulations à votre futur assureur sur des cas concrets afin de comparer en toute connaissance de cause.

4. Profitez d'un coup de pouce financier

Les plus modestes peuvent solliciter l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) . Si vous remplissez les conditions, une attestation-chèque d'un montant variant de 100 à 550 euros vous sera remise afin de réduire le montant annuel de votre cotisation.

À voir aussi (Produits)

Tous nos sites en 1 clic

Ce Site utilise des Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres ciblées adaptées à vos centres d'intérêts. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.