Déclaration de revenus 2015 : c'est parti !

Mai 2016
Entre mi-avril et début mai, les déclarations préremplies des revenus 2015 vont faire leur grand retour dans les boîtes aux lettres. Les bonnes questions à se poser.

Imprimé à compléter ou pas ?

Cherchez l'erreur ! Les déclarations préremplies simplifient la vie des contribuables. Mais cela ne doit pas endormir votre vigilance. Les informations communiquées aux services fiscaux par votre caisse de retraite, votre employeur, votre banque... peuvent être erronées ou incomplètes. À vous donc de lister tous vos revenus et de vous assurer que rien n'a été oublié. À défaut, complétez. C'est notamment le cas si vous percevez des bénéfices commerciaux ou non commerciaux, des bénéfices agricoles, des revenus fonciers, des rentes viagères ou si vous avez enregistré des plus-values. Pistez également tous les oublis concernant votre situation personnelle (veuf(ve)), invalidité, enfant à charge, enfant scolarisé, etc.) susceptibles d'alléger votre impôt. Si cela n'est pas fait, cochez les cases correspondantes.

À déclarer ou pas ?

Certains revenus n'ont pas à être déclarés. Inutile donc de les reporter dans votre déclaration de revenus car même non imposables, ils seraient taxés. Les revenus concernés ? Il s'agit notamment de certaines prestations comme les allocations familiales, le RSA ou encore les revenus des étudiants de moins de 26 ans dans la limite de 3 SMIC (4 373 € en 2016), les salaires des apprentis jusqu'à 17 490 euros, une fraction des indemnités de licenciement. En revanche, pensez à faire figurer sur votre déclaration toutes les dépenses ouvrant droit à avantages fiscaux : travaux d'économie d'énergie, emploi à domicile, dons, pensions alimentaires, investissement locatif, etc.

Rattacher ou pas un enfant à charge ?

À vos calculatrices ! Depuis l'abaissement du quotient familial ces dernières années, le rattachement est devenu moins favorable que par le passé. Pour connaître le scénario à privilégier direction le calculateur des impôts.
Attention toutefois, vous devez aussi tenir compte dans vos calculs de l'impact de votre choix sur votre taxe d'habitation, vos aides, etc. Ce que vous gagnez d'un côté, vous pouvez aussi le perdre de l'autre !

Déclaration papier ou télédéclaration ?

La télédéclaration va progressivement se généraliser afin de devenir la règle à partir de 2019. En attendant, cette année, seuls sont obligés de télédéclarer leurs impôts les contribuables dont le domicile est connecté à Internet et le revenu fiscal de référence de 2014 dépasse 40 000 euros.

Tous nos sites en 1 clic

Ce Site utilise des Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres ciblées adaptées à vos centres d'intérêts. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.