Comment faire baisser vos impôts en 2016 ?

Novembre 2015
La précipitation est mauvaise conseillère. À quelques semaines du 31 décembre, inutile de se lancer dans un montage complexe dans le seul but de réduire votre impôt. Mieux vaut privilégier des solutions faciles. Et attention, vérifiez bien ne pas déjà avoir atteint les 10 000 € de plafond des niches fiscales. Auquel cas, vous devrez vous tourner vers des placements non pris en compte dans son calcul !

1re piste : donner aux associations

Idéal pour conjuguer générosité et avantage fiscal. En donnant un coup de pouce financier à un organisme d’aide aux personnes en difficulté, vous pourrez déduire sur votre déclaration 2016 jusqu’à 75 % des sommes versées dans la limite de 529 € (soit 397 €) et 66 % au-delà. Les dons aux autres associations et fondations d’intérêt général ouvrent droit à une réduction de 66 % dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

2e piste : réaliser des travaux d’économie d’énergie

Si vous envisagez de changer de chaudière, de rénover les fenêtres ou isoler les combles de votre habitation principale achevée depuis plus de 2 ans, c’est le moment de donner le coup d’envoi à votre projet. À condition de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l'environnement) et que les travaux soient éligibles au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), vous bénéficierez d’un crédit d’impôt égal à 30 % du montant des dépenses dans la limite de 8 000 € pour une personne et de 16 000 € pour un couple.

3e piste : épargner en vue de la retraite

Les versements effectués en 2015 sur un plan d'épargne retraite populaire (Perp) sont déductibles de votre revenu imposable à hauteur de 10 % de vos revenus professionnels 2014, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, sans pouvoir dépasser 30 038 €. Un avantage qui augmente donc avec votre taux marginal d’imposition (TMI). Ainsi, pour 1 000 € versés sur un Perp, l'économie d'impôt est de 140 € avec un TMI de 14 % mais elle passe à 450 € pour la dernière tranche, à 45 %. Quant aux indépendants, s’ils optent pour un versement sur leur contrat Madelin, la déduction maximale peut atteindre 70 374 € pour 2015. Revers de la médaille : il s’agit de placements indisponibles jusqu’à la retraite et dont la sortie se fait obligatoirement en rente. Seules 20 % des sommes peuvent être débloquées en capital pour le Perp.

4e piste : investir dans une PME

Plus risqué, ce type de placement qui consiste à entrer au capital d’une petite entreprise en phase de démarrage peut se faire en direct ou via des fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et des fonds d’investissement de proximité (FIP). D’un côté, pour la souscription de parts en direct, la réduction d’impôt est de 18 % des versements effectués, dans la limite de 50 000 € pour une personne seule et de 100 000 € pour un couple. De l’autre, tant pour les FIP que les FCPI, les versements sont retenus dans la limite annuelle de 12 000 € pour une personne seule et de 24 000 € pour un couple.


Quelle que soit la solution retenue, l’important c’est d’anticiper pour faire les bons choix avant le 31 décembre et d’éviter une prise de risques qui pourrait annuler l’objectif recherché !

Tous nos sites en 1 clic

Ce Site utilise des Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres ciblées adaptées à vos centres d'intérêts. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.