Argent : quoi de neuf depuis le 1er janvier 2016 ?

Janvier 2016
Comme chaque année, nombre de dispositifs et d’évolutions tarifaires plus ou moins favorables à votre budget sont entrés en vigueur au 1er janvier. Zoom sur les principales nouveautés.

Vie quotidienne

Le timbre-poste plus cher. Les tarifs du courrier augmentent de 3,6 % en moyenne. Le timbre rouge prioritaire passe à 0,80 € (+ 5,3 %), le timbre vert écologique à 0,70 € (+ 2,9 %), et l’Écopli, le tarif économique, à 0,68 € (+ 3 %) !
Un médiateur pour tous les litiges de consommation. Le commerçant ou l’artisan avec lequel vous avez un différend persistant après la fourniture d’un bien ou d’un service doit désormais vous fournir les coordonnées du médiateur de son entreprise ou de son secteur d’activité si vous souhaitez trouver une solution à l’amiable. Une voie qui n’empêche pas, si la réponse du médiateur ne vous convient pas, de saisir la justice.
+ 0,6 % pour le smic. Depuis le 1er janvier, le salaire minimum a augmenté de 0,6 % pour atteindre 9,67 euros brut de l'heure, contre 9,61 € en 2015. Pour 35 heures travaillées, le smic mensuel s’établira donc à 1 466,62 € brut, soit 9 € de plus par mois.

Placements

Naissance du fichier des contrats d’assurance vie. Le fichier national des assurances vie le Ficovie, est mis en place. À l’instar du Ficoba, qui recense tous les comptes de dépôt à vue et les livrets bancaires détenus par une même personne, le Ficovie permet aux gestionnaires d’assurances vie d’identifier plus facilement les bénéficiaires des contrats (dont l’encours est supérieur à 7 500 €) après le décès du souscripteur. Il intègre aussi les assurances vie souscrites par des Français en Suisse, en Belgique et au Luxembourg.

Assurances

La contribution terrorisme relevée. Cette « taxe terrorisme », prélevée sur chaque contrat d’assurance habitation ou auto, passe de 3,30 à 4,30 €. Elle est reversée au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions, et sert à indemniser les victimes du terrorisme ou d’infractions pénales graves (viol, violences physiques…).
La mutuelle santé en entreprise obligatoire. De la plus petite (TPE) à la plus grande, les entreprises privées doivent proposer à leurs salariés une complémentaire santé collective obligatoire et régler au moins 50 % de la cotisation, le reste étant à la charge du salarié. Obligatoire (sauf cas particuliers), elle doit intégrer un panier de soins minimal qui comprend notamment le remboursement de l’intégralité du ticket modérateur, la prise en charge des frais dentaires à hauteur de 125 % du tarif conventionnel ou encore la totalité du forfait hospitalier. À noter : les particuliers employeurs ne sont pas concernés par cette obligation.

Immobilier

Le prêt à taux zéro élargi. Les primo-accédants peuvent désormais financer jusqu’à 40 % du prix d’achat de leur résidence principale, contre 18 % ou 26 % jusqu’alors avec la nouvelle mouture du prêt à taux zéro. Ce prêt gratuit est aussi plus accessible puisque les plafonds de revenus pour y prétendre ont été relevés. De plus, selon leurs ressources, la composition du ménage et la localisation de l’opération, les foyers peuvent démarrer le remboursement du PTZ après un différé de 5 ans, 10 ans ou 15 ans et étaler leurs remboursements sur une plus longue durée (20 ans au moins) afin de réduire leurs mensualités. Enfin, le dispositif permet d’acheter un logement neuf, mais aussi ancien dans toute la France, acquis dans le cadre de la vente du parc social à ses occupants ou sous condition que l’opération comporte au moins 25 % de travaux.
Hausse du coût d’un achat immobilier à Paris et en Mayenne. La composante départementale des « frais de notaire » augmente à Paris : de 3,8 % elle passe à 4,5 %. Ainsi, les acquéreurs d’un logement, d’un bureau ou d’un commerce devront débourser 0,7 % de plus lors de la signature de l’acte définitif devant leur notaire. À ce jour, seuls six départements français n’ont pas voté cette hausse (Indre, Isère, Morbihan, Martinique et Mayotte).

Auto Moto

Un gilet jaune pour les deux roues. Après les automobilistes, les conducteurs d'un véhicule à moteur à deux ou trois roues ou d'un quadricycle à moteur doivent porter sur eux ou disposer dans un rangement de leur véhicule (filet, coffre…) un « gilet jaune » réfléchissant. Afin d’améliorer leur visibilité, ils doivent aussi le porter en cas d’arrêt d’urgence lorsqu’ils descendent de leur véhicule. À défaut, ils encourent une amende forfaitaire de 1re classe de 11 € pour non-présentation du gilet en cas de contrôle routier, et une amende forfaitaire de 4e classe de 135 € (90 € pour le montant minoré) pour non-port en cas d’arrêt d’urgence.
Nouveaux tarifs pour les taxis. Pour 2016, les tarifs maximaux ne sont pas modifiés pour les taxis non parisiens. Le coût de la prise en charge par un taxi est fixé à 3,83 € et le prix du kilomètre parcouru à 1,05 € (1,06 € pour les taxis parisiens). Quant à la période d’attente en cas de réservation ou de marche lente, le maximum horaire est établi à 35,26 € (ou 35,43 € pour les taxis parisiens). Le tarif minimum d’une course, suppléments inclus, reste quant à lui fixé à 7 €. Service public – Nouveaux tarifs pour les taxis.

Tous nos sites en 1 clic

Ce Site utilise des Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres ciblées adaptées à vos centres d'intérêts. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.