3 dictons pour diversifier son patrimoine

Mars - Avril 2016
Le taux du Livret A est tombé à 0,75 %, celui du Plan d'épargne logement à 1,5 % et les fonds en euros des contrats d'assurance vie ne rapporteront pas plus de 2,30 à 2,50 % en moyenne en 2015 et moins encore en 2016. En clair, tous les placements traditionnels voient leur rémunération fondre d'année en année. Dans un tel contexte, les épargnants peuvent se laisser séduire par des produits supposés rapporter plus.

Petit à petit l'oiseau fait son nid

On dit aussi « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». En pratique, sauf entrée d'argent exceptionnelle, le secret pour bâtir un capital passe par des versements réguliers. Dès son entrée dans la vie active, il faut prendre l'habitude de mettre de côté 5 %, 10 % voire plus de ses revenus. Ainsi mois après mois, au fils des années, vous parviendrez sans (trop) d'effort à vous constituer un joli pécule que vous pourrez utiliser le moment venu pour financer un achat immobilier, les études de vos enfants, un voyage ou encore compléter vos revenus une fois à la retraite.

Jamais tous ses œufs dans le même panier

C'est la règle de base, le B.a.-ba de toute stratégie de placement. Une fois constituée une épargne de précaution (de 3 à 6 mois de salaires à placer sur des produits sûrs et totalement disponibles, comme des livrets), vous pourrez vous intéresser à d'autres supports. Premier acte fondateur de la constitution d'un patrimoine : l'achat de sa résidence principale. Ensuite, vous pourrez vous tourner vers les actions. En direct sur le marché, si les fluctuations de la Bourse ne vous effraient pas, ou par le biais d'Organismes de Placements Collectifs (OPC) à l'intérieur de votre Plan d'épargne en actions (PEA) ou encore de votre assurance vie via les contrats multisupports. Autre option enfin, la « Pierre papier », sous forme de Société civile de placement immobilier (SCPI), par exemple. Attention toutefois, ces placements doivent être envisagés sur de très longues périodes, notamment pour en optimiser la fiscalité : au minimum 5 à 8 ans pour les actions détenues en direct ou dans des fonds, et 15 à 20 ans minimum pour l'immobilier. Vous devez donc affecter à ces placements uniquement l'argent dont vous n'avez pas besoin.

Tout ce qui brille n'est pas or !

Ne vous laissez pas aveugler par des promesses de rendements mirifiques de 8 %, 10 % par an. De nombreux placements dits « atypiques » - vins, œuvres d'art, diamants, voitures de collection - séduisent les épargnants à la recherche d'alternatives. Et comme ce sont des investissements sur des biens tangibles, il est tentant de baisser la garde et de ne pas assez se méfier.
Pourtant, comme le rappelle régulièrement l'Autorité des Marchés Financiers, promesse de gain élevé rime toujours avec risque élevé. Si vous souhaitez diversifier vos placements sur de tels produits, la prudence recommande de limiter votre investissement à 5 ou 10 % de votre patrimoine total.


Tous nos sites en 1 clic

Ce Site utilise des Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres ciblées adaptées à vos centres d'intérêts. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.